Historique et principes

Historique

Le Soutien Gestuel est diffusé lors de séances d’initiation et utilisé en Suisse romande depuis l’an 2000.

En 1999 s’est constitué un groupe de travail réunissant des logopédistes d’institutions vaudoises accueillant des enfants présentant une déficience intellectuelle, dans le but d’élaborer un lexique gestuel de base, afin d’avoir une référence commune. Grâce à la participation de logopédistes connaissant la langue des signes régionale, le groupe a pu puiser dans ce répertoire pour établir un lexique de 300 gestes. Leur contenu devait permettre d’exprimer les besoins primaires de l’enfant et de stimuler les interactions. Les lexiques du MAKATON, du COGHAMO et du SMOG, dont les buts étaient semblables, ont servi de base à son élaboration.

Deux critères principaux ont été retenus pour le choix des gestes. Ils devaient être :

  • le plus proche possible du mime,
  • le plus simple possible à réaliser sur le plan moteur

Pour y répondre, certains gestes de la langue des signes ont été simplifiés et d’autres inventés.

Il ne s’agit pas d’apprendre une nouvelle langue, mais plutôt de stimuler la communication et l’expression : en soulignant ou en accentuant un mot clé par un geste codé, on le rend plus significatif et on encourage ainsi la personne à utiliser des gestes pour s’exprimer.

Pour ces différentes raisons, nous avons choisi les termes « soutien », car les gestes sont utilisés comme soutien au langage oral, et « gestuel », pour bien différencier cette approche de la langue des signes.

WordPress Lightbox Plugin